Cartes postales : série gourmande


La Rosemarys'

Philosophie culinaire sur le thème de la rose.

La cuisine avec un grand "C" est un art auquel s'attribue la philosophie, parce que philosopher sur la cuisine va de soi ! C'est la raison pour laquelle je me suis penchée sur cette "Pâte Filo", étonnante et pourtant méconnue des ménagères, même des restaurateurs qui ne la mettent pas suffisamment en exergue : que voyons-nous dans les assiettes, à part "des Aumônières et des Bonbons" ?...

La pâte Filo se prête à bien d'autres présentations, toutes aussi originales les unes que les autres : Petits "Cornetitto - Petites roses délicates... Et bien d'autres à venir........ (Maryse magazine N° 18/18bis - N° 19/19bis).

Tout en devisant sur "la Philo et la Filo", j'ai créé tout bonnement cette "Rosemarys'" en l'honneur des thèmes du Maryse magazine N° 19/19bis.

Le résultat valant son droit, a eu droit à l'édition de cette carte postale gourmande, numérotée pour les collectionneurs.

Première d'une nouvelle série gourmande : Techniques en cuisine

La pâte "Philo ou Filo" se doit d'être magnifiée.............

Elle ne coûte que "Trois francs six sous" !

Alors, pourquoi s'en priver ?...........


La Beuchelle de Tours

À la cour d'Autriche...

Cette surprenante et délicieuse recette, fut servie à la "Cour d'Autriche" par le chef tourangeau Édouard Nignon. L'Empereur François-Joseph et son épouse, l'Impératrice Sissi en raffolaient...

Édouard Nignon servit aussi le Tsar Nicolas II et la Tsarine à Moscou en 1905. La Touraine en fut très fière et peut l'être encore de ses talents...........

Il fallait que je réédite une carte postale sur la Beuchelle de Tours (la première étant épuisée), parce que c'est une recette qui ne doit pas disparaître de notre terroir tourangeau, même si elle reste malgré tout assez coûteuse, elle peut se réserver pour un menu de fête..... Les amateurs ne se priveront point d'un tel plat............

Savez-vous que notre ami Bernard Tardif, "Grand maître fondateur de la Confrérie gastronomique de la Marmite d'Or", partenaire de Maryse magazine, avait organisé un concours impliquant les restaurateurs tourangeaux, qui selon lui, ne furent pas très inspirés pour la faire figurer sur leur carte... Quel dommage !............ C'est la raison pour laquelle nous nous sommes engagés la Marmite d'Or et Maryse magazine, à la faire renaître de ses cendres au travers d'une carte postale gourmande... La première parut en 2012 (épuisée) pour le Maryse magazine N° 4. Cette nouvelle édition modifiée, véhiculera aux quatre coins de la France et nous ferons en sorte de la faire adopter par les "Tourangeaux"...............

Des ris de veau...

Des rognons de veau...

Des champignons...

De la crème fraîche...

C'est tout ce qu'il faut, pour se régaler d'une merveilleuse Beuchelle de Tours !...............


La Crème de chèvre soufflée

Notre patrimoine culinaire en cartes postales gourmandes !

Après "L'Entrecôte à la crème de chèvre" qui date de 1980 et "Les Dan'Croûtons", qui eux sont de 2012, voici le composant principal de : "La Crème de chèvre", servant à élaborer bon nombre de recettes aussi goûtues, qu'inattendues............

Cette savoureuse crème vous plongera dans l'univers d'une cuisine de terroir ; réalisée avec un des meilleurs fromages de chèvre, celui qui fait la réputation de toute notre région ; je vous parle du véritable : "Sainte-Maure-de-Touraine", avec la paille en son centre, attestant de son identité.

Vous exciterez pour de bon, vos papilles et celles de vos convives !!!

Attention ! Cette sauce requiert quand même un petit tour de main pour qu'elle soit à point et onctueuse comme il se doit. Cependant, quel bonheur lorsqu'elle est apprivoisée...

Elle vous servira bien sûr de nappage : sur les viandes rouges, grillées de préférence ; dans les omelettes, sur des croûtons à l'apéritif (voir la carte des "Dans'croûtons à la crème de chèvre", dans le Maryse magazine N° 5) ; et surtout, n'hésitez pas à faire cette nouvelle recette qui vous transportera au summum de la création, pourtant si simple en soi, mais qui néanmoins aura demandé une certaine réflextion !


Un véritable Sainte-Maure-de-Touraine...

De la crème fraîche...

Un peu de poivre...

Une petite casserole à fond épais...

C'est tout ce qu'il faut, pour réussir sans coup férir...

Mais attention ! Comme souffler n'est pas jouer...

Il faut tout de même l'apprivoiser............